MINK: Imprimante à maquillage …

Au début mai se déroulait à New York, la conférence TechCrunch Disrupt. Cet évènement est l’occasion pour des startups novatrices d’exposer et d’introduire leur concept et de se faire connaître des investisseurs et du grand public.

mink
Grace Choi présente MINK

Avez-vous déjà pensé créer votre propre maquillage, performant et de haute qualité. Une étudiante du Harvard Business School a inventé une imprimante qui utilise la technologie jet d’encre pour mélanger les couleurs et imprimer du maquillage à la maison. L’imprimante, Mink, est capable d’imprimer du maquillage de qualité supérieure en utilisant des couleurs sur mesure, le tout, dans le confort de son foyer.

Mink est une imprimante 3D de petit format capable de créer selon votre souhait n’importe quel type de maquillage, du fond de teint au fard à paupières, en passant par du rouge à lèvres ou du blush.

Mais quel en est le fonctionnement? Il faut préalablement sélectionner la couleur désirée à partir d’une image afin de saisir son code hexadécimal (il existe un code différent pour chacune des couleurs) qu’on envoie ensuite à l’imprimante tout comme on imprime un document texte. L’imprimante va mélanger des pigments de couleur à une poudre ou une crème de maquillage qui, elle, est incolore.

Son inventrice, Grace Choi, l’a présentée lors de la conférence Techcrunch Disrupt 2014 qui s’est déroulée à New York. Annoncée pour le début de 2015 à un tarif inférieur à 300 $ avec l’accord de la FDA (la Federal Drug Administration aux É.-U.), l’imprimante 3D Mink devrait principalement cibler les adolescentes de 13 à 21 ans.

Visiter le site Web Mink pour vous inscrire aux infolettres et rester à l’affût de la disponibilité de l’imprimante MINK :

Étiquettes :

Comments

comments